La culture du vedettariat

Un champ lexical ou pousse la variété

« Donc, que voulez-vous faire, au juste?
— Je le sais pas, […]. Si je le saurais, je serais pas ici. », répond Guillaume, un personnage obsédé par la gloire, dans le roman Quinze minutes de Patrick Senécal.

De nos jours, les gens comme Guillaume confondent la notoriété avec la popularité. Quand on s’interroge sur le vocabulaire du vedettariat, aucun consensus ne s’établit à propos des définitions. De plus, à l’ère d’une génération spontanée où naissent d’étranges célébrités, il devient difficile de les jauger. La vedette du XXIe siècle se conduit-elle comme une étoile filante?

champ-lexical_coul

Dès 1991, Mario Leblanc accompagne, comme directeur de tournée, des artistes européens et québécois bien connus.

« Toutes ces notions sont assez abstraites, admet-il. Serge Lama ne se considère pas comme une vedette alors que Charles Aznavour se voit comme telle. »

En général, les visions divergent. On piétine parfois dans la sémantique à dénaturer certains mots. Quand on consulte Google au moyen du filtre « images », le bilan surprend vivement. À l’étiquette « Célébrité » n’apparaissent que des portraits de gens célèbres; à l’appellation « Vedette », une moitié des clichés exhibe des femmes en petits dessous alors que l’autre affiche des voitures. Mais le résultat le plus étonnant revient à la « Renommée » : la totalité des photos dévoile une déesse ailée embouchant ses différents clairons.

Cette divinité, baptisée Fama par les Romains, incarne les rumeurs d’origine inconnue qui se répandent à travers le monde sous l’entité de circonstances phénoménales.[1] Chose encore plus inouïe : « elle possède deux trompettes : une courte, consacrée aux ragots et une longue, à la renommée. », peut-on lire sur Wikipédia. Voilà une analogie intéressante : les cancans appartenant à la vedette instantanée et les opinions favorables, à la notoriété bien ancrée.

Prendre le champ à toute vitesse

Dans un contexte où tout doit être livré sur-le-champ, est-on en train d’ensemencer notre terroir avec de la mauvaise graine? Tout en évitant de généraliser, Mario Leblanc concède que nous passons à côté de belles richesses. « Depuis quelques années, les novices nous pètent des crises de vedette. Et c’est compréhensible, confie-t-il en soupirant! Après avoir expérimenté l’immense machine Star Académie, comment voulez-vous qu’ils comprennent la précarité de nos salles de spectacle? Cette “culture réalité” leur fait sauter tellement d’étapes que ça les dépasse! Tout doit être parfait et vite fait. Comme dit Rick Haworth : “Ils n’ont pas assez fait de bars!” », conclut-il, en citant son ami guitariste bien connu du milieu musical.

Quand on veut aller trop rapidement, on peut prendre le champ. Un champ mal défriché, sans variété ni culture. Déjà reconnu en 1974, Lama déclarait au journaliste Jean-Paul Nolet : « Le talent est une chose qui est essentielle, le travail en est une autre qui est encore plus importante. »

De nos jours, on dirait que notre Renommée ne souffle que dans sa petite trompe. Elle joue dans le « chant » des rumeurs où ses notes n’atteignent que des gens avides de potins. De bon cœur, ça lui arrive encore d’entonner sa grande trompette. Et quand cela survient, l’heureux élu nage dans son bouillon de culture comme un poisson dans l’eau.

 SOURCES

CITATIONS

  • LEBLANC, Mario. Directeur de tournée de 1991 à 2002. Il a travaillé entre autres avec Charles Aznavour, Beau Dommage, Daniel Bélanger, Isabelle Boulay, Diane Dufresne, Michel Rivard, Serge Lama, Carole Laure, Paul Piché, les Star académiciens, etc. Mario est maintenant ingénieur 3D pour Solotech.
  • Wikipédia, l’encyclopédie libre, Fama [http://fr.wikipedia.org/wiki/Fama]
  • Les archives de Radio-Canada, Émission Un artiste se raconte/Serge Lama et le vedettariat, 8 septembre 1974. Ressource Jean-Paul Nolet, 3 min 20 s [http://archives.radio-canada.ca/arts_culture/musique/clips/8314/&ref=spe]

[1] Dictionnaire des antiquités grecques et romaines de Daremberg et Saglio

Vous avez aimé le texte? Partagez!

Laisser un commentaire